lundi 10 août 2009

Cimetière

4 commentaires:

Rose Chiffon a dit…

Quel titre !

Cat a dit…

"Cadavres exquis,
rêves partis en fumée,
et toi qui mégotes !"

auteur a dit…

Je suis épaté par tes haîkus!

Emanille a dit…



ELLE !



Elle me fut précieuse...Son parfum m’enivrait. Je la désirais ?…elle apparaissait dans sa nudité. Je l’accrochai à bon nombre de mes déveines. Elle m’accompagna sur des routes tortueuses où son amertume me volait le goût de vivre. Elle participa à des fêtes faméliques tout autant qu’à celles grandioses.

Elle se fit pressante quand je la voulus en quarantaine, quand, entre des doigts étrangers elle me narguait de sa splendeur. Le manque me taraudait lorsque le café du matin n’était que fadeur sans elle .

Alors je succombai à ses assauts voluptueux. Son incandescence accapara mon regard. Son élégance racée revint embellir mes doigts.
Elle caressa mes doutes et les hypnotisa. Elle s’infiltra dans le lointain de mon esprit. Elle devint la compagne de ma solitude, ces deux là s’embrasaient à plaisir.

Et puis doucement, tout contre moi , je défis ses nœuds envahissants. Les phalanges de mes doigts l’ont laissée glisser entre elles, elle chuta à mes pieds…S’éteignit dans un grand silence.
Là ?…un peu démunie d’elle…et je retrouve mes ailes !!!!