jeudi 17 décembre 2009

Lavomatic, la nuit à Amsterdam


3 commentaires:

Rose Chiffon a dit…

Je crois vous l'avoir déjà dit, j'aime ce sujet. Vous le traitez d'une originale manière, sans trop montrer les accumulations de lignes, la géométrie des machines.

auteur a dit…

Merci Rose Chiffon.
Je ne sais d'ailleurs pas moi-même pourquoi les laveries m'intéressent.
Mystère des gens dans leur solitude sans doute.

Emanille a dit…




A la rivière, nous lavions le linge de nos humanités.
L'odeur s'évaporant de la lessiveuse effleure encore parfois mes entours, parfum d'enfance !!

C'était juste au siècle dernier la solitude était moins rude alors et pourtant rude était l'inconfort...

Et cependant...Le monde est beau :
https://www.youtube.com/watch?v=Us-TVg40ExM&list=PL-pUrO9bTa7B4zhnb7A_Nzsc48xwBZ6v9&index=3