mercredi 26 novembre 2008

Stéphane
























"Un ami est celui qui connaît la chanson qui est dans ton coeur et qui peut te la chanter quand tu en as oublié les paroles."
(Inconnu)

11 commentaires:

Emanille a dit…




Oserais-je? Oui!!
Je m'attarde sur ce blog...et y trouve matière à m'enchanter...:))

En_chanteur !!...
En_chantée !!...

Nicolas Cytrynowicz a dit…

Et moi, enchanté d'avoir fait votre connaissance !

Emanille a dit…


Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul,
à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre.
(Christian Bobin)

Le rouge Lui va si bien...:)!!

Edith a dit…


C'est Lui que je cherchais dans la tour...:)

Voilà, j'ai trouvé le moyen de vous dire par Qui je suis arrivée sur votre "poésie visuelle"; et j'M à y continuer mes balades et y poser mes mots si vous voulez bien.

CHuuuuuuuuuuuuutttt !! Effacez-les ces quelques mots, ils resteront entre nous :) !!


Nicolas Cytrynowicz a dit…

Bonjour Edith,

Alors vous connaissez Stéphane. Ou bien avez-vous été charmée par son sourire sur la photo ? (ou bien les deux !).

Edith a dit…


Oui, je connais stéphane et chutt!! J'aime Stéphane. Mais la vie en a décidé autrement...

C'est lui qui m'a encouragée à écrire ici...Et puis voilà !!
Je lui avais demandé de vous en parler...Maintenant je sais !!

Vous dire aussi que le jour du "dernier voyage" de votre Papa, de Maillezais j'ai allumé une bougie pour vous, votre Papa et vos entours. Stéphane m"avait dit !!

Bonne journée Nicolas, si vous permettez.

Nicolas Cytrynowicz a dit…

Merci à lui alors de vous avoir fait découvrir ces blogs.
Et à vous de les apprécier.
Merci aussi, profondément et chaleureusement, pour la bougie...
Devenons amis alors, au-delà des kilomètres, en coeur et en pensée.

Edith a dit…


Soyons amis donc...Merci!

Bonne journée à vous et aux strasbourgeois, ensoleillée et printanière comme ici je vous la souhaite

Edith a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Edith a dit…


Parfois au diable la raison...:)
En un jour d'océan:

La tendresse dérivait
Entre les lacunes ouvertes
D'un cœur déchiré
Par des vagues séculaires
De sable et d'océan

Edith a dit…


Vêtu d'idées emmêlées
Il allait de par le monde
Puiser l'essentiel