mardi 11 mars 2008

Le monde comme il va

Juste pour rappeler à la jeune génération que certains chanteurs français "musique-victorisés" samplent et samplent encore, tant et si bien que parfois ils oublient ceux qu'il ont pillés.

Entre Jacques Brel et Nina Simone, le jeune Abd-el-Malik ("mais si, c'est super") s'est certes choisi de beaux parrains. Cela ne compense pas la pauvreté du discours. Mais c'est le temps du rap rebaptisé "musiques urbaines", il faut bien leur dire qu'ils sont des artistes ces p'tits gars, ils vont finir par le croire.

Allez, l'original de Nina, pour Brel, je vous laisse trouver comme des grands.


2 commentaires:

D. Bil a dit…

Pffhhh... aucun tact.. Le jour des 30ans de Clo clo... Respect tout de même!

am a dit…

Et oui la musique "ça s'en va et ça revient..."
Je croyais Bil plus monothéiste!