mercredi 1 novembre 2006

Automne malade




















L'automne est bien là
Ce qui me le fit comprendre
C'est l'éternuement
(Buson)

1 commentaire:

Cat a dit…

"En automne, je récoltais toutes mes peines et les enterrais dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles".
Khalil Gibran
Extrait de Le sable et l'écume