samedi 26 août 2006

Clopin-clopant

2 commentaires:

valérie a dit…

Bravo Nicolas !

Je trouve que tu as formidablement développé ta sensibilité et cette photo me touche particulièrement. On y sent des possibles, qu'y a t-il au bout de la rue ?, vers quoi cette personne marche ? Elle est très belle. Je visite ton blog avec grand plaisir.

Valérie.

Nicolas Cytrynowicz a dit…

Merci Valérie pour ton message.
J'aime les rues dont on ne sait pas encore grand-chose, où la découverte est encore possible.
La rue en question se trouve à Strasbourg, et elle n'est pas très longue mais je souhaitais permettre au contemplateur le soin de rêver la suite.

A bientôt pour d'autres rêves éveillés.